Aurélien Barrau

Aurélien Barrau, né le à Neuilly-sur-Seine, est un astrophysicien français spécialisé dans la physique des astroparticules, des trous noirs et en cosmologie. Il travaille au Laboratoire de physique subatomique et de cosmologie de Grenoble (LPSC) sur le polygone scientifique. Il est également professeur à l’université Grenoble-Alpes.

Il a été invité en tant que visiteur à l’Institute for Advanced Study (IAS) de Princeton, à l’Institut des hautes études scientifiques (IHES) de Bures-sur-Yvette et à l’Institut Périmètre (PI) de physique théorique au Canada.

Il a été membre du comité de direction du Centre de physique théorique de Grenoble-Alpes et du laboratoire d’excellence ENIGMASS, et responsable du master de physique subatomique et de cosmologie de Grenoble. Il est membre nommé du Comité national de la recherche scientifique (CoNRS), section « physique théorique ».

Engagement politique

Il est engagé dans la question écologique. Il a notamment lancé avec l’actrice Juliette Binoche un appel intitulé Le plus grand défi de l’histoire de l’Humanité signé par plus de 200 personnalités, dans le journal Le Monde à la suite de la démission de Nicolas Hulot.

Dans le cadre du festival Climax organisé à Bordeaux du 6 au 9 septembre 2018, lors de la conférence intitulée Quel nouveau contrat social avec le vivant ? Aurélien Barrau transforme son intervention en tribune politique « parce que face à l’urgence, on n’a plus le choix » et réitère son appel à un changement sociétal pour préserver la vie et la planète.

Écologie : il faut agir maintenant, il n’est pas trop tard pour éviter le pire !

La question écologique engage notre survie. Elle ne peut pas être considérée comme secondaire.
«  La vie, sur Terre, est en train de mourir. L’ampleur du désastre est à la démesure de notre responsabilité. L’ignorer serait aussi insensé que suicidaire. »
Plus qu’une transition, je pense qu’il faut une révolution. Et c’est presque une bonne nouvelle.
Ce livre fait suite à l’appel, signé par 200 personnalités, que l’actrice Juliette Binoche et moi avons lancé dans le journal Le Monde du 3 septembre 2018
 
 
« L’humanité est depuis longtemps engagée sur une ligne de mort. Il est temps de l’infléchir et d’inventer de nouveaux devenirs. Comment des vivants ont-ils pu à ce point réifier la vie ? Un dialogue renouvelé avec les animaux, uen reconfiguration de nos catégories, une pensée de l’altérité authentique… Autant de changements aussi immenses que nécessaires. »

Sur son visage sombre est le premier ouvrage d’une collection pensée comme contribution à l’invention de l’époque – celle d’une Terre plus chaude, travaillée par sa modification anthropique et qui soumet ses habitants à des défis multiscalaires.

Il s’agira de partager des textes apparus dans le flux de l’activité de l’ESAAA, lors d’une rencontre, pour un séminaire, dans un atelier, à Annecy ou ailleurs, le contexte de l’école supérieure d’art stimulant des paroles rares. Rares parce que non portées dans d’autres espaces, rares parce qu’elles viennent juste d’apparaître, ou encore parce qu’elles tiennent une place particulière dans l’œuvre de l’auteur sollicité. C’est le cas ici : Aurélien Barrau, astrophysicien, spécialiste des trous noirs et des multivers, donne à voir l’importance qu’ont pour lui les animaux, entre autres membres de la communauté du vivant.
Sur son visage sombre est un texte à côté des ouvrages scientifiques d’Aurélien Barrau donc, à côté ou plutôt en dessous, comme un vaste réseau de racines qui s’étendrait dans le volume du sol sous la forêt de son travail, c’est-à-dire radical, littéralement.

 
Sources et illustrations
Fermer le menu