Pierre Soulages

« En peinture, on est limité par nos intentions, je les considère comme une prison »

Pierre Soulages est né à Rodez en 1919, mais c’est à Montpellier que, de 1941 à 1946, il s’est voulu et est devenu peintre. Son installation à Paris, une carrière devenue très vite internationale, de fréquents séjours à l’étranger, ne l’ont jamais déraciné du Languedoc, où il travaille beaucoup, et près de trente ans après ses premières expositions, sa peinture se nourrit toujours des ébranlements premiers des années d’apprentissage, des chocs fondamentaux encaissés par le regard et l’âme – ce qui, pour un peintre, est tout un.

À 18 ans, Pierre Soulages pose ses bagages à Paris et intègre l’École des beaux-arts. Il visite le Louvre et découvre les grands maîtres anciens et modernes. Mais l’enseignement académique l’ennuie, et Soulages retourne à sa région natale.

Le noir est, chez Soulages, une obsession et une quête. Il radicalise l’usage de cette couleur dans son œuvre à la fin des années 1970. La lumière, en se réfléchissant sur la surface, joue une place prédominante dans ce travail où la couleur est profonde, et qu’il qualifie d’outre-noir. Bien souvent, la matière crée des reliefs, des contrastes, à la surface de l’œuvre, qu’elle accidente. C’est pourquoi le peintre préfère parler de peinture « mono-pigmentaire » plutôt que de peinture « monochrome ». Ses œuvres présentent ainsi une présence parfois proche de la sculpture. Les formats sont imposants. Il se différencie totalement du all-over des abstraits américains de sa génération.

L’œuvre de Soulages présente une qualité méditative, et l’artiste a d’ailleurs revendiqué son intérêt pour le zen et les cultures orientales. Ne cherchant à représenter le réel, il peint, se laissant guider par sa liberté, renonçant à tout débordement lyrique. Ses œuvres, d’ailleurs, ne portent pas de titre. L’artiste est bien connu du public grâce à de grandes expositions qui lui sont consacrées (notamment au Centre Pompidou en 2009) et, depuis 2014, avec l’ouverture du musée Soulages dans sa ville natale.

Peintures de Pierre Soulages exposées à l’ouverture du musée Soulages à Rodez

Sérigraphie

Les vitraux

Maître incontesté de la peinture au noir, d’une abstraction radicale au service de la matière et de la lumière. Pierre Soulages (1919-) est l’une des dernières grandes figures de l’art moderne. Son œuvre, exposée à travers le monde, est prolifique : plus de 1550 toiles.

Sources et illustrations