Vincent Van Gogh

Autoportrait
1887

Musée d’Orsay, Paris

Fils d’un pasteur néerlandais, neveu de son homonyme Vincent Van Gogh qui co-dirigeait la firme de négoce d’art international Goupil & Cie à La Haye, Vincent, comme son frère Théo, commença par suivre la tradition familiale en juillet 1869 en entrant en apprentissage chez Goupil & Cie.

Il devait y rester plus de 5 ans, à La Haye, puis dans les filiales, à Bruxelles, Londres (juin 1873 à mai 1875), Paris (jusqu’à fin 1875), où il commenca à développer un dégoût pour le commerce de l’art. Il se mit alors à mener une vie de reclus et à lire intensément la Bible.

Il quitte son emploi et retourne chez ses parents à Etten en 1876, avant de retourner en Angleterre comme professeur dans un internat, puis prédicateur.

L’année suivante, il commence des études de théologie à Amsterdam, qu’il abandonne un an après, avant de partir pour le Borinage, en Belgique, comme prédicateur et évangéliste auprès des mineurs de charbon de cette région désolée.

Son tempérament fougueux et ses opinions politiques et sociales avancées le font se heurter aux autorités de l’Eglise et Vincent abandonne sa vocation.

Artiste maudit et incompris de son vivant, Vincent Van Gogh peint de nombreux autoportraits, mais aussi des tableaux devenus célèbres comme La Nuit étoilée ou Les Iris

 
 
Les Iris
Technique : Huile sur toile
Dimensions : 93×71.1cm
L’oeuvre est exposée à Los Angeles (USA) au J. Paul Getty Museum
 
Après plusieurs épisodes d’auto-mutiliations et hospitalisations, Van Gogh va vivre la dernière année de sa vie dans l’asile psychiatrique de Saint-Rémy. Pendant un an il va peindre de façon frénétique. Sur cette période, on dénombre un total de 130 toiles. Le tableau des « Iris » est peint dans le jardin de l’asile. Le peintre s’inspire probablement de la peinture décorative japonaise. Il n’existe pas d’autre modèle de cette toile que Van Gogh considérait comme une simple étude. Cependant, devant la puissance de cette toile, son frère Theo décida de l’exposer au Salon des Indépendants en septembre 1889 où elle fut acquise par le critique d’art Octave Mirbeau.
 
 
Nuit étoilée (cyprès et village) Autre titre : Starry Night
Nuit étoilée (cyprès et village) a été réalisée à Saint-Rémy en 1889
Technique : Huile sur toile
Dimensions : 73x92cm
L’oeuvre est exposée à New York au Museum of Modern Ar
Sources et illustrations